Thème

Sous-thèmes

Article

Aller à l'article :

"Les Amis de la Terre"

"Les Amis de la Terre"

Lors de notre passage sur la Place des Possibles, nous avons rencontré Geneviève qui travaille au sein de l’association « Les Amis de la Terre ».

Cette association environnementale agit plus particulièrement dans le domaine de l’éducation à l’écologie. Dans cette interview, Geneviève nous donne, entre autres, quelques exemples de pistes citoyennes que « Les Amis de la Terre » ont proposées aux festivaliers d’Esperanzah ! 2011.

Cela vous évoque quoi pour vous la citoyenneté ?

La citoyenneté, c’est la responsabilité de ses propres actions vis-à-vis des autres. "Les Amis de la Terre" est une association d’éducation permanente. Et l’éducation permanente est un outil de critique de la société, une sorte de garde de fou qui permet de dire par exemple « Attention, stop! Là le système met en péril l’écologie ». Si le système capitaliste de consommation met vraiment en danger les ressources naturelles et nous met, par là aussi, en danger et bien nous mettons en avant d’autres solutions. Des solutions citoyennes justement.

Pouvez-vous donner un exemple de solution citoyenne ?

Par exemple, tout un chacun peut décider de laisser une zone de son jardin sans pesticides ou même de laisser tout son jardin sans pesticides, c’est encore mieux. Chacun peut faire le pas de changer un peu ses habitudes. Que ce soit au niveau de son attitude vis-à-vis de la nature mais aussi de ce dont on a besoin pour vivre : se nourrir, boire et se loger. Se demander qu’est-ce que chaque citoyen peut faire personnellement pour que la manière dont il va vivre n’ait pas un impact qui soit destructeur pour la planète.

Pourriez-vous nous donner quelques pistes concrètes par rapport à cela?

Retrouver une alimentation locale et de saison. Trouver des recettes qui ne fassent pas venir des aliments des 4 coins du monde. C’est tout à fait possible maintenant et, avec les mélanges de cultures, il est plus simple de diversifier nos plats tout en mangeant bio, local et de saison. Acheter local, c’est possible aussi et ça va permettre de faire vivre des gens d’ici !

On peut aussi faire attention à réutiliser les choses, à réfléchir à sa consommation. Se demander si on a vraiment besoin d’un écran plat, d’un nouveau GSM et de faire les soldes à toutes les saisons. Parce que tout cet argent qu’on libère en ne faisant pas ça  et bien, on peut le consacrer à des choses qui vont nous procurer plus de bien-être et de manière plus permanente.

Pour plus d'infos, surfez sur leur site internet : http://www.amisdelaterre.be/

Photographie : Julien Forthomme

Dossiers liés

Il n'y a pas de dossiers liés.