Thème

Sous-thèmes

Article

Aller à l'article :

OGM contre Bio?

OGM contre Bio?

L’agriculture biologique est un secteur en pleine expansion. La Commission européenne prétend contribuer à cette expansion, en votant un nouveau règlement sur la contamination des OGM dans le bio.

Le règlement du 12 juin 2007

Jusqu'en 2007, dans l'agriculture biologique, les aliments étaient produits sans engrais chimiques ni pesticides et ne contiennaient pas d'OGM... Le 12 juin 2007, les ministres européens ont décidé d’autoriser la contamination accidentelle de produits issus de l'agriculture biologique par des OGM. On parle de contamination accidentelle parce qu'il est difficile, pour un agriculteur bio, d’éviter que son champ soit contaminé par les OGM d’un champ voisin.

La décision européenne permet donc d’octroyer le label Bio à des produits issus de l’agriculture biologique contenant jusqu’à 0,9% d’OGM depuis janvier 2009.

Un règlement qui ne fait pas l’unanimité

Le règlement du 12 juin 2007 a été adopté contre l’avis de certains pays membres, dont la Belgique. Le règlement de la Commission européenne est   également contraire à l’avis du Parlement européen qui était de déterminer une limite de 0,1% d'OGM autorisé dans les produits bio. Et comme nous démontre le succès grandissant des produits biologiques, certains consommateurs sont prêts à payer un prix plus élevé pour une nourriture garantie saine et sans OGM.

L’avis du consommateur bio

Pour la plupart des consommateurs, un produit bio doit être un produit sans pesticide ni OGM ! Ce règlement dénature la raison d’être du secteur bio qui est de garantir au consommateur une alimentation saine et sans risque pour la santé.

La réaction des groupes environnementaux

Selon les groupes environnementaux, comme Greenpeace par exemple, l’attitude prise par la Commission européenne va à l’encontre des préférences exprimées par les consommateurs européens. Ils critiquent cette décision qui bafoue le droit du libre choix pour le consommateur et qui pourrait mettre en péril l’entièreté du secteur.

Découvrez ci-dessous la bande annonce du film "Nos enfants nous accuseront" qui raconte la courageuse initiative d’une municipalité du Gard, Barjac, qui décide de faire passer la cantine scolaire au bio, en finançant le surcoût sur le budget de la commune.

Vidéo