Thème

Sous-thèmes

Article

Déterminer les gagnants des élections

election/gagant.jpg" style="margin-left: -12px; margin-right: -12px;" width="585" />

                                                                                                  Photo ntr23 CC BY-NC-SA 2.0

Entre Bruxelles, Londres et Paris, un point commun: des élections démocratiques. Une différence: la manière de répartir les sièges de députés. Proportionnel, majoritaire à un ou deux tours, chaque système a ses défauts et ses qualités. Y compris dans la représentation des femmes au parlement.

Système proportionnel

Celui utilisé en Belgique. Dans chaque circonscription électorale, les sièges sont répartis proportionnellement au nombre de voix que chaque parti obtient. Le nombre de sièges reçus par un parti correspond, plus ou moins suivant la méthode de calcul, au pourcentage obtenu.

Exemple:

  • le parti Pomme conquiert 35% des votes et reçoit 4 sièges ;
  • le parti Poire a 27% et 3 sièges ;
  • le parti Abricot 16% et 2 sièges ;
  • le parti Citron 9 % et 1 siège.

 

Qualité ? Beaucoup de partis sont représentés au parlement. L'assemblée reflète assez le choix de l'ensemble des citoyens.

Défaut ? Pour obtenir une majorité au parlement, les partis doivent le plus souvent s'unir pour former des coalitions. Les disputes sont plus fréquentes et les compromis parfois douloureux.

Système majoritaire à un tour

En Angleterre, à l'issue du vote, le parti vainqueur dans une circonscription dispose de tous les sièges de cette circonscription. Même s'il n'a obtenu qu'une seule voix de plus que son concurrent. La liste Pomme, avec ses 35% reçoit tous les sièges. Poire, Abricot et Citron: rien.

Qualité ? Le Parlement est assez uniforme. Pour prendre des mesures gouvernementales, le parti gagnant a le champ libre, car il ne doit pas s'entendre avec les autres formations, disposant généralement d'assez de sièges pour gouverner seul.

Défaut ? Une grande part des électeurs n'est pas représentée. Ici, 65%. Le système favorise les grands partis et pénalise les petits partis.

Système majoritaire à deux tours

En France, les électeurs se rendent une première fois dans l'isoloir. A l'issue du vote, les partis qui dépassent un certain pourcentage des électeurs inscrits (12,5% en France) sont qualifiés pour un second tour de scrutin. Ici, le parti Citron est éliminé. Variante: seuls les deux partis en tête se maintiennent. Au second tour, l'électeur choisit entre les partis qualifiés. Le parti qui remporte le plus de suffrage gagne aussi tous les sièges. Au final, la liste Pomme rafle tous les sièges.

Qualité ? Les mêmes que dans le système majoritaire à un tour, à la différence que l'électeur peut sélectionner parmi les partis qualifiés au second tour.

Défaut ? Comme dans le système majoritaire à un tour, une grande part des électeurs n'est pas représentée.

 

Quel système électoral favorise le plus les femmes ?

Le système proportionnel donne le plus de chances aux femmes d'être élues. Dans les pays qui disposent d'un tel système, les partis accueillent plus de femmes sur leurs listes, constituant ainsi des points d'attraction pour les électeurs. Les 10 pays qui ont les pourcentages les plus élevés de femmes au parlement ont opté pour une représentation proportionnelle (Suède en tête).

Par contre, le système majoritaire pénalise la gente féminine. Souvent, dans ce système, il n'y a qu'un siège par circonscription. La compétition est donc fortement personnalisée ("combat des chefs") et les partis politiques font généralement moins confiance au potentiel de voix des candidates, certainement lorsque celles-ci sont nouvelles en politique. Ils préfèrent placer des candidats connus, ce qui défavorise généralement tant les femmes que les jeunes.