Thème

Sous-thèmes

Article

Qui compte les voix ?

election/qui.jpg" style="margin-left: -12px; margin-right: -12px;" />

                                                                                          Photo informatique CC BY-SA 2.0

L'électeur coche des cercles sur le papier ou l'écran d'ordinateur. Que devient son vote une fois validé? Parcours des voix, de l'urne à l'ordinateur central du Ministère de l'Intérieur.

Différences selon le procédé de vote

Les informations contenues sur le bulletin de vote ou la carte magnétique vont être centralisées en plusieurs étapes. La première étape est identique dans les deux cas. Les urnes sont fermées (par un autocollant ou par une manœuvre informatique) par les membres du bureau de vote : le président, 4 assesseurs et des représentants des partis politiques. Ensuite, le traitement varie selon le procédé de vote. Le vote électronique permet de sauter une étape, celle du bureau de dépouillement communal.

Le vote traditionnel

Que devient le bulletin de vote une fois dans l'urne ?

Sceller
Dans le bureau de vote, l'urne est scellée. Les bulletins peuvent aussi être mis sous enveloppes fermées. Ensuite, direction le bureau de dépouillement (ou de comptage). Le président de bureau amène les bulletins dans le lieu désigné par son président de canton. En général, on dépouille les formulaires de trois bureaux de vote dans un même bureau de comptage.

Vérifier
Le président du bureau de dépouillement vérifie les scellés avant de les briser.

Compter les bulletins
Dès que tous les bulletins attendus sont arrivés, on commence à les compter. Leur nombre doit correspondre à celui écrit sur le procès verbal dressé dans chaque bureau de vote.

Trier
Ensuite, les bulletins des différents bureaux de vote sont mélangés. Les assesseurs en font des tas. Les votes valables sont déposés sur la pile portant le numéro de la liste choisie par l'électeur. D'un autre côté, on met les votes blancs. Les votes « suspects », raturés ou gribouillés sont mis à part, analysés puis mis sur une des deux piles précédentes.

Compter les voix dans le bureau de dépouillement
Les voix obtenues par la liste n°1 sont comptées en premier. Ici, on les répartit dans un tableau en 4 catégories (vote en tête de liste, pour un titulaire, pour un suppléant, ou pour ces deux derniers).

Communiquer le résultat au canton
Il est transmis au président de canton. Lorsqu'il a reçu tous les résultats, il fait le total des voix obtenues par chaque liste. Ce second total est envoyé au niveau supérieur (province ou circonscription).

Désigner les élus
Les sièges sont attribués au niveau provincial aux différents partis, suivant leur score électoral. Une fois le résultat accepté, il est communiqué au ministère de l'Intérieur. Les bulletins de votes son emballés et conservés au tribunal de première instance.

Vote électronique

Que deviennent les informations contenues sur la bande de la carte magnétique ?

« Sceller »
La bande magnétique de la carte est lue par l'ordinateur au moment où elle est insérée dans l'urne. Une fois le bureau de vote fermé, l'urne est « scellée » par une manipulation informatique.

Compter les voix dans le bureau de vote
En moins de deux heures, l'ordinateur totalise les votes. Toutes les informations se retrouvent alors sur une disquette dont on fait une copie (ou deux, dans le cas des élections communales et provinciales).

Communiquer le résultat au canton
Ici, la disquette prend la direction du bureau de canton, sans passer par un bureau de dépouillement communal ! Les urnes et les cartes restent dans la Commune, sauf problème de lecture. Dans le bureau cantonal, les disquettes des bureaux de vote du canton sont introduites dans un ordinateur. On obtient une disquette de totalisation. Les résultats sont imprimés, et ce procès-verbal est signé par le président. Ce document est alors envoyé au bureau de la province.

Désigner les élus
Comme pour le vote traditionnel, les sièges sont attribués au niveau provincial aux différents partis, suivant leur score électoral. Les résultats sont finalement transmis à l'ordinateur central du Ministère de l'Intérieur.